jeudi 27 août 2015

Voyage au pays du froid : la Norvège (Norge)

Road trip improvisé en Norvège du 11 juillet au 18 juillet 2015


Plus d'un mois s'est écoulé depuis mon retour de Norvège où j'ai passé une semaine merveilleuse avant que de retrouver mes chères amies québécoise et allemande en Europe centrale.

Que dire de la Norvège ? A quoi vous fait penser directement ce pays réputé somptueux pour ses fjords et légendes en tous genres ?
Et bien suivez mon récit...

Bien qu’extrêmement onéreux (un plein d'essence pour 700 couronnes norvégiennes (=85€ selon le cours de la monnaie / un mini sandwich pour l'équivalent de 6.50€ à Bergen / un parking à 70 couronnes norvégiennes l'heure à Oslo), j'ai pu profiter d'un cadre exceptionnel pour découvrir de nombreuses activités et de magnifiques paysages que mes yeux n'avaient pu encore visualiser.

Kjeragbolten
Voir des skieurs aguerris en plein mois de juillet est somme toute monnaie courante là-bas et les campeurs sont fortement bien appréciés (tant mieux pour nous puisque nous avions connu de mauvaises mésaventures lors d'une ancienne expédition au Liechtenstein) donc autant vous dire que vous devez avoir l'âme d'un écologiste ou d'un passionné de la nature car la Norvège n'est pas forcément réputée pour son shopping mais pour ses paysages naturels.

En effet, entre des randonnées de 3,5h à 5h au Preikestolen ou à la prestigieuse Kjeragbolten, une initiation au canoë sur l'Eidfjord, l'escalade de glaciers au Folgefonna ou la découverte de magnifiques petits sentiers au milieu de chèvres laissées en semi-liberté, la Norvège est un pays que vous devriez ajouter à votre to-do list...
Preikestolen
Au Preikestolen
Lac du Bondhusvatnet et glacier Bondhusbreen












Nous avions décidé de nous concentrer sur le Sud de la Norvège puisqu'en une semaine, réaliser une expédition plus importante n'aurait pas été sans conséquence. Cela dit, nous n'avons, pour rien au monde, regretter notre choix bien que les îles Lofoten (Bodø) ou même Tromsø eussent été une véritable joie si nous avions pu nous y rendre. Un jour viendra, peut-être...

Si je devais résumer la Norvège en quelques mots, j'utiliserais les termes de végétaux, bois, forêt, neige éternelle, bien-être, sécurité, froid, nuit/jour.
Nous avons donc, aventuriers comme nous le sommes, expérimenté la vraie vie du camping sauvage et découvert que la nuit n'était pas une nuit comme nous pouvions les connaître en France puisque la nuit noire n'était présente qu'aux alentours de 00h30 et le soleil pointait le bout de ses rayons aux alentours de 04h30...
22h52 et encore de belles heures de clarté devant nous

Ne pas savoir si nous allions trouver une place agréable pour dormir, si la pluie serait trop insistante, le froid ne sera pas si mordant (la température est descendue jusque 5 degrés alors que vous, braves européens, aviez la canicule !) sont des expériences qui forment les apprentis campeurs que nous sommes (étions :)). Vivre en autarcie, être couchés à même le sol, grelotter, ne plus avoir de sanitaires et d'endroits décents pour se laver sont des éléments m'ayant permis de me mettre au final dans des conditions extrêmes mais néanmoins utiles pour me retrouver personnellement dans ce monde où la facilité et le consumérisme priment.
Certes, certains pensent que nous étions fous ou ont pu se moquer de nous mais les entendre juste parler de la dernière paire de chaussures qu'ils ont pu repérer aux quatre coins du monde ne m'intéresse guère et c'est ce genre de personnes qui me font doucement rigoler face au peu de culture humaniste qu'ils peuvent avoir. C'est vrai, une paire de Louboutins a toujours permis de remplir un cerveau comme le disait si bien notre cher Montaigne : "mieux vaut une tête bien faite que bien pleine".
Bref, revenons à mon récit après cette courte parenthèse...

Ainsi, oui, notre voyage a pu être difficile mais vivre en harmonie avec la Nature a toujours été bénéfique pour moi (peut-être encore parce que le cadre de vie en Norvège est utopique (cf. Heddal et sa magnifique église en bois debout). De plus, ses habitants sont en tout point respectueux de leur environnement (le recyclage des bouteilles en plastiques se fait en magasin moyennant quelques couronnes non-négligeables pour s'approvisionner) et ré-utilisent directement les matières premières (bois, eau, pierre) pour construire leur(s) maison(s) (généralement, les Norvégiens ont deux maisons) qui sont surélevées sur des blocs de pierre et où le toit est souvent végétal (en France, cette tendance ne parvient toujours malheureusement pas à décoller :/).
Vøringfossen

Toits végétaux











Ensuite, les Norvégiens sont vraiment semblables aux clichés dépeints : une majorité est blonde aux yeux d'un bleu pénétrant et est sportive à tous les niveaux. Quelle honte pour moi que de souffler comme un bœuf lors d'un "hiking" plutôt éprouvant alors que nous devions escalader des montagnes avec pour seule aide extérieure les muscles de nos jambes endolories et une sorte de corde métallique et voir des enfants, des vieillards effectuer cette randonnée extrême sans éprouver la moindre fatigue...

Pour conclure, je dirais que même le plus inhumain des terriens ne pourrait que s'extasier devant les paysages que je fus amenée à voir et que même si ma fatigue fut encore présente avant que d'attaquer mon second road trip du mois de juillet en Europe centrale, je ne regrette absolument pas ce périple qui m'a amenée à la re-découverte de sensations jadis oubliées.
Itinéraire (plus de 1700 km avec les détours non mentionnés sur la carte)

Sur la route entre Moss et Eidfjord...
Troll norvégien
La morue de Bergen
Les ruelles colorées de Stavanger

mercredi 27 mai 2015

On the road again... Et une tendinite rotulienne pour me rappeler que le camping, c'est génial mais quand il pleut... Je vous laisse imaginer les dégâts

Un titre un tantinet très long j'en conviens mais qui résume à lui seul les quelques jours passés à vagabonder à même le monde...

Après un long voyage, voire quelques mois de vie en Angleterre (2012/2013), j'avais quelque peu délaissé les voyages réguliers (à savoir presque chaque weekend) pour me consacrer à ce long et pénible travail qu'est la profession de professeure-documentaliste et étudiante en dernière année de Master MEEF.
Il me tardait ainsi de laisser derrière moi deux années de souffrances (fortes utiles) pour me rejetter à pleine haleine dans l'aventure. Aventure que j'avais pu reprendre deux semaines dans la belle province québécoise avec en prime un petit crochet par New York City (juillet 2014) et quelques jours à Londres à la fin de l'année 2014, capitale de l'empire britannique (y vais-je peut-être un peu fort ?) où les délices de la vie anglaise m'avaient bien manquées :/ 

Puis, j'avais pu en février rechausser mes bottes, mes baskets (pas les deux en même temps, je vous rassure) et enfiler ma parka pour visiter les terres belges en découvrant les charmes d'Oostende, De Panne (dépanne haha) et Brugge (mes papilles se rappellent sans détour de ce bon chocolat qui a pu fondre sous ma langue...). De même, étant aventurière jusqu'au bout et ne pouvant me résigner à admettre que j'avais tort, mes pieds violacés se rappellent parfaitement de la température de la Mer du Nord... Oui, il va sans dire que faire trempette avec les mollusques en février n'était pas une partie de plaisir. Mais bon, quand on aime, on ne compte pas ! 

Une longue introduction pour rappeler que j'aime découvrir de nouvelles choses et, c'est ce pourquoi, une nouvelle lubie m'est apparue : celle de renouer avec le camping... sauvage, ça va de soi. Mon côté aventurier (ou peut-être naïf, insouciant, qu'en sais-je ?) ne pouvait se résoudre à laisser passer une telle affaire sur leboncoin lorsque mes rétines virent une magnifique tente pour une bouchée de pain.

C'est donc tout naturellement que je suis partie la tester (ou plutôt aurais-je voulu la tester à bon escient) dans le Sud pour découvrir ce tout petit pays qu'est le Liechtenstein. 
Le Liechtenstein me demanderez-vous ? Je vous répondrai doublement oui. Bien qu'étant de taille relativement minuscule (160 km²), il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un des pays les plus riches au monde puisqu'il posséderait le plus fort PIB par habitant et de surcroît a un taux de chômage des plus faibles au monde (2.5 à 3%). Alors, Français, Française, ça vous en bouche un coin, n'est-ce pas ?
Nous avons donc visité sa capitale Vaduz qui ressemble à s'y méprendre à une petite ville très bien construite (un très beau château, de très belles petites boutiques et de somptueuses ruelles où il fait bon flâner, quelques musées (musée de la Poste, musée des Beaux-Arts, musée national, musée du ski)) et où mes talents linguistiques nous ont permis de nous tirer d'affaire. En effet, nous cherchions une place pour garer le véhicule nous ayant mené à destination et quelle ne fut pas notre surprise quand nous avons découvert avec horreur que nos euros ne nous permettaient pas de payer notre place dans le parking souterrain alors que le parcmètre indiquait tout le contraire. 
Ayant avisé un gardien, nous avons tant bien que mal expliqué notre situation et je ne sais si c'est le fait que nous étions touriste, mes sourires enjôleurs (héhéhé) mais toujours est-il que notre sauveur nous a fait comprendre qu'il allait nous tirer d'affaires en nous faisant sortir gratuitement car nous nous étions trompés par mégarde de parking. En effet, deux parking adjacents dont un réservé à la clientèle de la banque étaient côte à côte. Nous étions bien sûr entrés dans celui-ci...

Quelle aventure pour si peu alors que nous venions d'arriver. Je sentais la réticence du conducteur de la voiture m'ayant menée à bon port puisqu'il voulait déjà repartir ! Mais grâce à ma patience d'ange, tout finit bien et nous avons pu découvrir avec délice les charmes de la capitale liechtensteinoise. 


oeuvre d'art / arrière plan : château de Vaduz

Une des nombreuses banques du Liechtenstein

Timbre géant apposé sur le sol
Schloss Vaduz (anciennement appelé : Hohenliechtenstein) - résidence officielle de la Principauté
Par la suite, nos pas nous ont conduits à faire de la randonnée dans les montagnes nichées aux alentours et surtout parce que notre curiosité a été attisée par un écriteau indiquant le Wildschloss à environ une heure de marche à travers bois en pleine montée et entrecoupée de passages complètement déboisés sous un soleil de plomb.
Etant des randonneurs aguerris, nous n’avions aucune bouteille d’eau et aucun encas pour nous assurer une quelconque survie si nous en avions le besoin… Mais nous avons survécu tout en repérant d’éventuelles places de camping pour nous assurer une nuitée au calme… la tâche s’avérait ardue en début d’après-midi.
Panorama sur les Alpes rhétiques

Wildschloss

Paysage aux alentours du château en ruine


Comme stipulé auparavant, le Liechtenstein est un petit pays. Après notre randonnée dans la montagne, nous sommes partis visiter les alentours afin de bénéficier du panorama exceptionnel et ce, notamment, à Triesenberg. Cependant, nos visites se sont taries aux alentours de 18h et nous ne savions toujours pas où planter notre tente et surtout, nos craintes commençaient à prendre forme puisque le temps commençait à se gâter. C’est donc tout naturellement que nous sommes partis vers notre destination suivante à savoir le lac suisse de Walenstadt, qui aurait selon la petite histoire, inspiré le non moins célèbre Liszt.

Le lac était vraiment beau mais y planter notre tente se serait avéré ardu. En effet, le vent, le lac à proximité sans arbre pour nous assurer une quelconque protection et surtout la proximité avec la civilisation me rebutaient. Je m’étais fixée un horaire d’arrivée pour 19h.
Nous continuions notre route vers Zurich (notre troisième étape) et je sentais la nervosité des occupants du véhicule (oui il s’agissait d’une première pour nous que de camper sauvagement!) mais je me sentais en confiance et cette confiance s’est révélée positive lorsque nous avons trouvé notre havre de paix, une petite aire de jeux pour enfants abandonnée, à 18h55 précises (donc entre Walenstadt et Zurich) J

Planter la tente, réfléchir à comment bien la protéger et nous protéger par la même occasion furent assez simples au final. Nous étions tranquillement en train de profiter d'un peu de repos, de vaquer à nos occupations et surtout de reposer nos jambes gonflées lorsqu'elle est arrivée. Par vague puis brutalement. Cette fichue pluie avait commencée à ternir notre voyage. Nous avions beau être sous le couvert des arbres mais elle était battante, elle nous poursuivait, nous donnait du fil à retordre. Normalement, la tente devait être imperméable mais il faut croire qu'une averse durant toute la nuit était plus forte qu'une petite tente de camping sans prétention. Nous avons donc dû rebrousser chemin vers la voiture non sans tout démonter avec vitesse...

Quelle nuit... Mes somnifères ont bien fait effet (certes j'ai triché) mais quel réveil... Ma jambe droite était bloquée, immobilisée et je sentais une douleur poindre dans le genou (toujours présente à l'heure actuelle L
Cependant, le soleil qui passait à travers le couvert des feuilles me réjouissait d'avance et nous avons pu profiter d'un petit déjeuner fort profitable tout en remettant en ordre notre véhicule et penser à notre destination suivante...

Zurich (son théâtre, son cirque, son lac, ses différents jardins botaniques, asiatiques...etc.) et Constance (son lac, son architecture) étaient nos deux dernières destinations. Deux très belles villes que j'ai eu du mal à apprécier du fait de la douleur dans mon genou qui s'est aggravée lors de la seconde nuit à nouveau dans la voiture (en Suisse, interdiction formelle de camper sous peine d'une amende salée et au vu des panneaux indiquant cette interdiction, nous avons préféré réitérer l'expérience dodo à l'abri).
Entre boitillement, douleurs aiguës permanentes et vitesse d'escargot, je n'ai pu profiter pleinement de ces deux villes qui ont chacune leur personnalité propre.
Quelque part entre ciel et terre...

Originalité : se brosser les dents dans un parking souterrain

Zurich
Zurich

Lac de Zurich

Lac de Constance - endroit 2 dodo

Un compagnon pour le petit déjeuner 
Konstanz

Constance

Ruelle de Constance

jeudi 8 janvier 2015

#JeSuisCharlie - Hommage

"La peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance"
Si on m'avait dit que mon pays serait dans un chaos tel que je ne l'ai jamais vécu, je ne vous aurais pas cru.
Quelle que soit votre religion, quelle que soit votre couleur, quelle que soit votre origine première, quel que soit votre accent, mettez de côté vos griefs et reformons ensemble cette république qui s'est construite dans la souffrance mais dans l'espoir d'un monde meilleur...
Révoltons-nous contre EUX, ces terroristes, ceux qui viennent jusque ♫ dans vos bras égorger vos fils, vos compagnes ♫

Que les Français qui sont fiers de leurs origines comprennent le sens de nos valeurs, comprennent le sens même de notre Histoire pour vaincre cette tragédie.
Que justice soit rendue... Mais pas dans nos tribunaux... 
Que justice soit faite sous les couleurs de notre drapeau et montrons leur que notre France bien aimée ne peut pas accepter cet affront.

♫ Tout est soldat pour vous combattre
S'ils tombent, nos jeunes héros
La France en produit de nouveaux,
Contre vous tout prêts à se battre.

Amour sacré de la Patrie
Conduis, soutiens nos bras vengeurs
Liberté, Liberté chérie
Combats avec tes défenseurs! ♫


http://www.youtube.com/watch?v=4K1q9Ntcr5g

mercredi 7 janvier 2015

Return in the United Kingdom and more particularly in London

It has been a long time I did not write anything on my blog but today, here I am !

I have any justification to say why I was not there. Perhaps, my new life was tiring and my journeys were not interesting to tell them ?

Maybe, I was exhausted to write something about my life which were a bit depressing because my grandpa died a few days before Christmas and although it was difficult, I tried to forget, to put aside my pain in order to spend these four days as best possible...

So today, I don't know why but I wanted to write something... Even if my narratives are pointless, without interest,  I wanted to pay tribute to all the writers, the artists who share their rant...
Do you think this day, in France, was normal ? (murder at Charlie Hebdo)
Murdering people because they make their job is unacceptable.
Murdering people because they an opinion disguts me.
Murdering defenceless people is a synonyme for cowardice.
You took their life without knowing them, whithout knowing they are doing, without understanding the perfect sense of the word : LIFE.
You're so selfish.

And with my travel story, I wanted to remind to all these people today were not human but inhuman... 
Animals. That's it what you are. Animals...
They lost their bravery, their respect for LIFE and that's why, it is necessary to take advantage of every moment because life is too short...

We have to continue to live we have to continue to breathe as long as we can... So peace and love for everyone...

Anyway, I'm starting my travel story. One more time, even if, I spent four days with my family (and it was almost a disaster if I consider the behavior of my parents), I really liked to be home again (yes, England is, in my heart, my home...).
I really miss England and I don't know why... France is so... I don't know how to explain my feelings about my native country... But you know, it is like a feeling you're not able to go over because you're so much involved in this thought which you can't cross besides.

London
Anyway, I hope 2015 is my year because I'd like to make something special...

So return to my trip in London :

We left our region in the 26th of December with parent's car, northwards, to park our vehicle in Brussels. Yeah, we took megabus in Brussels but before that, we visited the Capital of Brussels. It was amazing and in particular the "Grand Place" like they said.
Inside the city, there was a Christmas market in honor of Quebec. You can't imagine my pleasure when I saw it ! I was like a child, bouncing in the street, looking everywhere to soak it all up like a sponge. 

After this quick visit, we took megabus and after a very loooooong time and when my back began to make me hurt, we crossed the customs without incident and I was even able to tell a joke to a French customs officer who laughed well for a moment. Yeah... I'm so funny, I know !

My parents never visited England. That's why, they were, at the moment, a bit amazed when our bus driver drove to the left but after a while, it didn't more disturb them.

So : arrival in Victoria Coach Station in the night, we were late. I was looking for the tub to go to our hotel located in Barking and because we were in the 26th of December (it was a day off the day before), Tesco was closed when we reached our destination...
So my daddy was annoyed because he were hungry, my mom was irritated because my dad were hungry and my sister... well... She said nothing, so thank you to her because I said to my parents, shops will be closed... Anyway welcome in England ! 

27th of December : first day to visit the city 

King's Cross / Saint Pancrass international
With my lovely sister, we waited one hour and a quarter to take our photo... We're fan and completely crazy... My parents were completely mad !
My sister and I in King's Cross

Hyde Park, Christmas market, squirrel, museum of sciences, Royal Albert Hall, english pub
Christmas market was AMAZING and really BEAUTIFUL. I never saw something like that ! When I lived in England, I was in Lincolnshire for the Christmas market and my feelings were not like that.

And what about squirrels ? As you can imagine, I was waiting for this moment to see them again and I was so glad when I was able to see them in Hyde Park.
Look the next picture ! They are so lovely... <3 p="">

Squirrel in Hyde Park
28th of December
Buckingham Palace, Commonwealth, Big Ben & the Parliament, National Gallery, Bank of London, the Sharp, Tower Bridge, Tower of London, Fish & chips (yeeeeah)

Yeah, we spent a lof of time to see all these touristics attractions but it is like when I'm going to Paris. I can't resist to see the Eiffel Tower, Pigalle, the Moulin Rouge and so on.
Nearly Buckingham Palace



Take care and enjoy your life everyone !