A propos de l’auteur


York, England
Moi-même à York, Angleterre
Bonjour à toutes et à tous !

Je m’appelle Mellony et j’ai fêté mon vingt-et-unième anniversaire (le temps passe vraiment trop vite et quand je vois ce que j’ai accompli par rapport à d’autres, je me sens comme une vieille casserole rouillée dont le fond est quelque peu noirci par les flammes).
Bref, ce vingt-et-unième anniversaire a marqué le début de ma première vie d’expatriée française à l’étranger, plus précisément chez nos voisins anglais et leur manière si futile d’allier gastronomie et gastro-tout-court… Non, non, ne me jetez pas la pierre, c’était un petit jeu de mots qui j’en conviens est fort peu sympathique à leur égard. Mille excuses ! Donc, voilà, j’en reviens à mes moutons (non, non, je ne suis pas devenue bergère).[Ok, vous en avez marre, j’arrête et je poursuis sérieusement mon récit].
Foreign Language Assistant
Vue du ciel - Luxembourg
J’ai donc quitté notre chère patrie des Droits de l'Homme et du Citoyen le 25 septembre 2012 pour travailler huit mois au Royaume-Uni dans le comté du East-Yorkshire dans la jolie et accueillante ville de Kingston-upon-Hull. Je travaille en tant qu’assistante de français (ou FLA plus communément connu sous le nom de French Language Assistant) à la Sirius Academy de Hull (diminutif de la ville).
 
Vous devez vous demander comment ai-je pu dégoter ce super travail en n’ayant aucune qualification dans le domaine de l’enseignement ? C’est chose faite, je vais vous en parler.
Depuis quelques années, je convoitais de partir plusieurs mois dans un pays étranger afin de parfaire mes compétences linguistiques (comme beaucoup de personnes à l’heure actuelle, somme toute).
Après mon DUT Techniques de Commercialisation, j’ai donc été reçue en Licence Professionnelle où j’espérais pouvoir poursuivre en Master par la suite. Quel est le rapport allez-vous me dire ? J’y viens ! Ne soyez donc pas si pressé !
Donc, en arrivant en septembre 2011 dans ma Licence Professionnelle, j’avais pour ambition de rejoindre un Master avec lequel j’espérais pouvoir partir avec le non-moins célèbre programme Erasmus. Cependant, pour pouvoir être reçue en Master après une Licence Professionnelle, la tâche peut s’avérer ardue surtout quand il s’agit d’un Master Recherche... Du coup, dès ma rentrée en septembre en Licence Pro, j’en ai un peu parlé autour de moi et on m'a parlée du programme du CIEP (Centre International d’Etudes Pédagogiques). Le programme me paraissait intéressant puisqu’en plus de bénéficier d’un travail rémunéré (et pas des moindres selon les contrats), l’apprentissage de la langue s’en trouve facilité.
Pour ceux que ça peut intéresser, voici les différents temps de la candidature :
- Dans un premier temps, j’ai dû exposer mes motivations à mon professeur quant à rejoindre le programme de mobilité (mi-septembre).
- Dans un second temps, elle (mon professeur d’anglais) m’a demandé de remplir un dossier avec lettre de motivation rédigée dans les deux langues. Ce dossier, que j’ai pu corriger et valider avec mon professeur a donc été envoyé au CIEP (octobre).
Dans ce dossier, m’ont été demandés plusieurs éléments :
o   Informations sur le candidat (donc moi-même)
o   Expérience dans le domaine
o   Lieu où je souhaitais être affectée (choix par région) : pour information, nous avons droit à trois vœux.
o   Pourquoi je postulais
o   Que pourrais-je apporter à l’école dans lesquels  je dispenserais la langue de Molière
o   Et quelques autres bricoles. En bref, un dossier pas si compliqué mais qui doit témoigner de l’enthousiasme du candidat à partir s’immerger dans une culture tout à fait autre.
 
- Dans un troisième temps, j’ai eu quelques questions en anglais avec ma prof afin d’évaluer mon niveau (Là, j’avoue être vraiment très nulle en anglais, on a donc un peu esquivé les questions). (fin octobre). A partir de ce mois, mon dossier a donc été clôturé sur le site du CIEP.
Entre-temps, j’avais un peu laissé de côté mes ambitions linguistiques afin de me concentrer davantage sur les Masters susceptibles de m'intéresser et surtout sur le stage "en fin d'année" de Licence.
Ainsi, en avril, alors que je prenais mes aises dans mon stage de clôture d’études, j’ai remarqué un email du CIEP. Là, je dois vous avouer que stage ou pas stage, j’ai senti mon cœur battre à mille à l’heure.
« Mon Dieu, ça y est, j’ai une réponse, tout mon avenir tient dans cet email ».
Plus sérieusement, cet e-mail me disait que j'étais sur liste principale et que j'allais avoir des nouvelles dans les mois à venir : nom de la région en mai-juin, et contact de la part d'un établissement courant fin juin-début juillet.
Withernsea, England
[Pour plus d’informations, vous pouvez consulter le site http://www.ciep.fr/ et regarder les informations présentes dans la rubrique « Programme de mobilité ».]

2 commentaires: